2 réflexions au sujet de « The King of Pop a trépassé »

  1. Il n’est pas un son de Michael, une image de clip, qui ne soient associés à un evenement de ma petite vie minable. Souvent les plus heureux moments. Michael s’est insinué dans mon ADN en quelque sorte. Je me souviens de mon premier 45 tours, beat it, acheté aux magasins réunis (magasin fermé depuis 1987) à 10 ans vers 1981. De Michel Drucker annonçant en premiere mondiale le clip Thriller à 23 heures, evenement médiatique comparable aux premiers pas sur la lune. Je me souviens l’incendie et les cheveux cramés et mon pote Michael(même prénom) qui en avait pleuré toute la journée. Je me souviens de cette Italienne, vers 14 ans qui m’avait refusé un slow prétendant être promise à Michael. Je me souviens aussi d’autres slow plus heureux, de soirées d’été, et pour finir, d’un son omniprésent toutes ces années. C’est ma jeunesse qui part au tombeau.

    Merci Michael,

    Coco bel oeil

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.